jet d'encre

L'encrier

Lieu d’expression littéraire, animé par la plume, en prose ou en vers, de nos contributeurs.

L'encrier 14 janvier 2017

Quand hécatombe, on se relève! Un hymne à l’art

Quel est le point commun entre Burki, Mix & Remix, Alan Rickman, Michel Galabru, David Bowie, Prince, Léonard Cohen, Silvana Pampiani, Harper Lee et Umberto Eco ? Le chiffre 2016, qui sera inscrit sur leur tombe à côté de leur année de naissance respective. Cette année peut se résumer en un mot : hécatombe. Est-ce que toutes […]

L'encrier 5 juin 2016

Parole d’exode

Cette année, le Prix de l'Aire a consacré son concours d'écriture au thème imposé « je suis venu de loin ». Découvrez aujourd'hui sur Jet d'Encre un des textes lauréats intitulé « parole d'exode », écrit par Charlotte Frossard!

L'encrier 19 janvier 2016

LA CULTURE LUTTE / chacun à sa manière

Il en faut des ramifications Des ponts et des univers Qui soient tous ouverts Et communiquent librement À l’intérieur de soi Pour qu’au dehors Puisse exister aussi L’infinie fabrique humaine Il y en a des paradoxes Des contraires complémentaires Dans la maille complexe Du vivant qui bouge Simplifier n’y résout rien Sinon les confusions De […]

L'encrier 16 janvier 2016

Il faut tout casser

Jessica est l’employée modèle, tout ce qu’il y a de plus normal chez une personne qui travaille à cent pour cent dans une boîte. Tous les matins, elle se réveille sans entrain, la figure à l’envers, les muscles endoloris de n’avoir assez dormi, avec l’angoisse d’être frappée par un quotidien peu propice au rafraîchissement. Elle […]

L'encrier 3 octobre 2015

Maman

Il y avait quelque part, très loin, dans des temps anciens — je m’en souviens très bien. De ma mère je tenais la main ; ces doigts qui s’en vont, je les retiens. Où sont passées ces années...

L'encrier 10 septembre 2015

L’interrail, ce grand départ fantasmé

Cinq jours de trajet sur dix jours de voyage. L'expression alambiquée résume l'entièreté de l'expérience interrail la meilleure marché, la plus maniable dans un programme surchargé d'étudiante engagée partout et surtout ayant des échéances d'examens. L'interrail, c'est la spontanéité ? Non, il faut planifier le trajet un minimum et se renseigner sur les réservations obligatoires. On peut évidemment se munir d'un stylo effaçable si l'on souhaite ajouter du frisson à la chose. Mais dans les faits, l'inscription du trajet sur ce bout de papier pas vraiment 2.0 donne lieu à beaucoup d'interrogations. Une fois que le tracé est à peu près défini sur la carte de l'Europe, il est temps d'empaqueter...

L'encrier 13 mars 2015

Lancinantes interrogations

7 janvier 2015. Saintes-Marie-de-la-Mer. Blanche constellation aux confins des marais. Derrière les roseaux, entre les becs des flamants roses, sous le bruit d’ailes de millions d’oiseaux, le repos d’un visage, la compagnie d’une silhouette rêveuse. Terrasse soleil. Ruine du temps. Nos gueules illuminées. Âme poissonneuse, horizontale, indigo. D. me dit d’écouter la radio...

L'encrier 18 décembre 2014

L’intime dehors (conditions d’émergence)

J'ai déjà fait ce rêve. Mer, plage, soleil – l'indolence bleue. Les couleurs extravagantes et pures du ciel, le flamboiement cru du sable, la brûlure sous les pieds. Les mouvements joyeux des vagues, les baigneurs qui s'abandonnent. Ce tumulte fait d'eau, de voix, de souffle. Et son humeur: indigo, salée, vive. Les longues promenades qui surplombent l'étendue, pas nus qui s'enroulent sur le chemin de bois...

L'encrier 26 août 2014

L’être des vacances

Tu devrais partir. Je devrais partir. Le temps des vacances séduit la phrase, invite, possède. Il ordonne. On ne fait pas n'importe quoi. Tu as réussi tes vacances? T'as fait quoi? T'es allé où? L'inquiétude. Dehors, dedans. Le regard des autres, les yeux d'intimité. Les signaux sont insidieux, la pensée discrètement oppressive. Quand elles arrivent, les vacances...

L'encrier 16 août 2014

Amie Téléphone Maison

Il était pourtant là, sur cette table. J’en suis sûr. Maintenant : rien. Ni sur la table, ni dessous. Au café où j’ai passé l’après-midi : néant. Je me lance sur des bouts de plastique comme un dépendant trie des bricoles pour y trouver un peu de sa vieille came de la veille. Je me fais les poches, une fois deux fois, doublures de veste, encore...

L'encrier 27 avril 2014

Même pas lost in translation

Tu prends l'avion, l'avion te porte: 13h dans le cas présent, avec un petit plateau repas et l'attention fidèle des hôtesses. Tu prends le décalage qui va avec, la température moite. Tu prends la surprise: à l'arrivée, ce n'est jamais ce à quoi tu t'attends. Enfin, sauf si tu as pris soin de ne t'attendre à rien, ou alors le moins possible. Alors seulement, tu pourrais être surpris, quoique.... l'inverse est aussi vrai. Je ne sais plus, déjà. À l'arrivée, ce n'est jamais ce à quoi tu t'attends, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que tu y vas. Quand tu sauras où tu vas, tu chercheras à aller ailleurs, n'est-ce pas. Pourquoi...