Avenir des médias en Suisse 20 mai 2017 - 15 mai 2017

Afin de mieux comprendre la crise économique et politique qui secoue le paysage médiatique suisse, des professionnels du milieu de la presse écrite et de l’édition, de la télévision publique et privée mais aussi des tenants de l’initiative « No Billag » confrontent leurs avis et leurs expériences sur Jet d’Encre.

L'encrier 20 mai 2017

J’aurais aimé être journaliste

Avant d'être soumis à des impératifs triviaux, le journalisme est surtout fait d'idéal et de conviction. La rubrique L'Encrier accueille aujourd'hui le texte de Charlotte Frossard sur cette profession, entre désenchantement et espérance.

Critique Médias 18 mai 2017

La presse a besoin d’aide

« Pourquoi l’information ne serait-elle de service public qu’à la radio et la télévision ? » C'est la question que se pose aujourd'hui sur Jet d'Encre Alain Maillard, rédacteur en chef d'EDITO. Selon lui, indirectement ou directement, la presse doit être aidée. « Toute la presse », précise-t-il. Êtes-vous d'accord ?

Critique Médias 17 Mai 2017

Rendre la liberté aux individus et aux médias en supprimant la redevance

Notre consommation de l'information s'est transformée, en devenant plus libre et diversifiée, affirme Michele Barone. Pour le vice-président des Jeunes PLR Suisse et co-initiant de l'initiative « No Billag », la redevance SRG SSR s'avère dès lors contraignante et désuète. Revendiquant un marché plus libre, il estime que la suppression de la redevance offrirait de nouvelles opportunités de développement aux autres médias.

Critique Médias 16 Mai 2017

Vendre ou servir l’audience

Formateur indépendant qui a longtemps travaillé dans une télévision régionale romande, Pierre-André Léchot rappelle les dangers de la pression publicitaire et de l’exigence de rentabilité qui pèse sur les médias, au détriment du service rendu au public. Selon lui, le cadre et la mission des médias de service public gagneraient à être redéfinis afin d'être plus efficaces.

Critique Médias 15 Mai 2017

« No Billag », une arme de destruction massive de la démocratie suisse

L’initiative « No Billag » recelle un pouvoir de toxicité maximal. Elle s’apprête à détruire la seule institution qui permette à des programmes élaborés en Suisse de tenir tête à la concurrence audiovisuelle internationale. Uniquement axée sur la suppression du financement de la radio-TV, elle risque d’être perçue comme une occasion de soulager le budget du citoyen sur le dos d’une institution « trop protégée ».