utiliser tous les moyens pour sensibiliser l’opinion internationale. L’écho doit arriver jusqu’à la Maison Blanche. Il faut pas oublier que l’administration américaine de l’époque a fermé les yeux face ces atrocités commis au nom de la pensé unique de « liberté » « démocratie » ou « Sécurité national » pour contrer la soi-disant menace communiste. Les crimes de lésa humanité commis au Guatemala, Pérou ou des autres pays ne devrait pas rester impunie.

Répondre