Société Le 4 décembre 2014

Le suicide assisté : une échappatoire à la vieillesse ?

1
1
Le suicide assisté : une échappatoire à la vieillesse ?

© Julie Frossard

Bénéficier de l’aide au suicide sans être atteint d’une maladie incurable, c’est aujourd’hui admis et possible en Suisse. En mai dernier, les associations d’aide au suicide ont étendu leurs prestations aux personnes souffrant de polypathologies invalidantes liées à l’âge1 ou celles en bonne santé qui, ayant atteint un âge avancé, désirent mettre un terme à leur existence.2 Depuis, plusieurs nouveautés ont agité le milieu de l’assistance au suicide : la Fédération mondiale des associations pour le droit de mourir a pris la décision de s’installer à Genève en 2015, tandis que le Parlement neuchâtelois vient d’approuver l’obligation pour les homes et hôpitaux publics du canton d’accueillir les associations Exit et Dignitas au sein de leur établissement3.

La question de l’autodétermination semble ainsi prendre de plus en plus d’ampleur dans la société helvétique. Avec ses 70’000 adhérents, la section alémanique d’Exit constitue actuellement la plus grande association de Suisse4. Les chiffres le confirment : selon l’Office fédéral de la statistique, le nombre de personnes, hommes et femmes confondus, ayant recours au suicide assisté a plus que doublé en l’espace d’une décennie5. Un état de fait sans aucun doute corrélé au vieillissement général de la population, et qui semble plébiscité par une grande partie de cette dernière, soucieuse de pouvoir décider librement de la façon dont elle disposera de sa vie. Néanmoins, à l’heure où la dignité dans la mort commence à se libéraliser, il semble fondamental de revenir à l’autre revers de la médaille, et à ce qui précède ce moment plus ou moins lointain où l’on décidera, peut-être, d’écourter notre existence : la dignité dans la vie, et plus précisément celle de la vieillesse. En l’occurrence, est-elle suffisante ?

En effet, l’évolution exponentielle de l’assistance au suicide ne peut se faire sans questionner la façon dont nous appréhendons le vieillissement, que ce soit le nôtre, celui de nos parents ou de la population générale. La vieillesse, définie par le milieu médical comme un état et non une pathologie, semble désormais muée en une forme de maladie que le suicide peut pallier de façon radicale et instantanée. Devient-elle donc progressivement, avec son lot de dégradations physiques et psychologiques, une période de la vie que l’on n’estime pas assez valable, ou que l’on ne veut plus subir ?

Il paraît en effet ardu de définir dans une société hyper-dynamique quelle est, sinon le sens, l’utilité d’une existence exempte d’activité professionnelle et réduite en relations sociales6. Selon une étude soutenue par le Fonds national scientifique suisse, il y a davantage de personnes seules et divorcées que de personnes mariées qui ont recours au suicide accompagné. De même, le nombre de personnes veuves y faisant appel est exorbitant7. Tout comme dans le suicide des jeunes, le taux de suicides est plus élevé dans les zones urbaines et peu religieuses, où la dimension communautaire est réputée pour être moins présente. Face à l’isolement et la sensation d’être en marge de la société, la sensation de constituer un poids pour son entourage survient rapidement : les personnes âgées cumulent en ce sens des facteurs favorables au suicide8. On comprend donc l’inquiétude initiale du président de la Commission centrale d’éthique qui craignait, avec la libéralisation des conditions d’assistance au suicide, des pressions psychologiques et sociales sur les personnes âgées (…)9 qui pourraient voir, dans leur mort anticipée, une dimension sacrificielle nécessaire au bon fonctionnement de la société.

Difficile dès lors de ne pas percevoir dans cette situation un véritable « mal du siècle » auquel nous n’étions pas préparés. De la même façon qu’au XIXe siècle, la jeunesse souffrait d’être en marge d’une société dans laquelle elle ne parvenait pas à se projeter, nos aînés éprouvent un sentiment d’absence de sens, de lien et de contenant collectif10. Car, ébranlés par l’essor de nos connaissances scientifiques et médicales, enthousiasmés par leurs capacités leur permettant de vivre jusqu’à des âges vertigineux, nous avons peut-être dédaigné qu’il leur faudrait aussi en supporter les transformations physiques, à un niveau personnel, et y adapter l’ensemble de notre société, à un niveau collectif. Or, la nécessité supposée d’une liberté individuelle (pouvoir disposer librement de sa vie) ne devrait pas masquer une problématique sous-jacente : celle de la reconnaissance de la sénescence comme d’une période de crise ; de quête de sens, d’utilité ou de bien-être ; d’une population aux besoins spécifiques dont on peut questionner l’intégration dans notre civilisation occidentale. En d’autres termes, il nous appartient d’éviter que la possibilité de raccourcir ses jours ne se substitue à un encouragement et une optimisation de la qualité de vie sénile ; en ce sens, le débat actuel sur l’assistance au suicide occulte malheureusement tout un pan de la problématique et de ses questions inhérentes : la vieillesse est-elle une période que l’on peut bien vivre ? Et, si oui, quels sont les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir ?

Ainsi, sans remettre en question sa légitimité, il appert que l’assistance au suicide peut aussi être un lieu de réflexion sur cette ultime partie de la vie humaine ; sur le sens que nous lui attribuons ou que nous pouvons construire ; ainsi que sur l’espace qui lui est actuellement dévolu en Suisse.

 


1. Conditions d’EXIT, http://www.exit-geneve.ch/conditions.htm

2. Brochure de DIGNITAS, http://www.dignitas.ch/images/stories/pdf/informations-broschuere-dignitas-f.pdf

3. http://www.rts.ch/info/regions/neuchatel/6277544-les-ems-neuchatelois-devront-accueillir-exit.html

4. https://ssl-test.rts.ch/video/info/journal-19h30/6286212-geneve-accueillera-la-federation-mondiale-pour-le-droit-de-mourir.html

5. Office fédéral de la statistique, http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/14/02/04/key/01.html

6. BAUDELOT Christian, ESTABLET Roger (2006), « Suicide : changement de régime. Un observateur hors pair, Maurice Halbwachs », intervention au colloque « Dialogue avec Maurice Halbwachs », Paris.

7. Etude du Prof. Egger, soutenue par le Fonds national scientifique suisse, http://www.snf.ch/fr/pointrecherche/newsroom/Pages/mm-140219-communique-suicide-plus-frequente-femmes.aspx

8. BAUDELOT Christian, ESTABLET Roger (2006). Facteurs : l’affaiblissement des liens qui unissent l’individu aux grands foyers d’intégration que sont la famille (départ des enfants, isolement, veuvage,..) et l’activité professionnelle (mise à la retraite, sentiment d’inutilité, perte de l’usage réglé de l’espace et du temps qu’assure le va-et-vient entre domicile et travail, etc..).

9. Prof. Christian Kind, président de la CCE, organisme qui édicte des directives médico-éthiques destinées à soutenir la pratique et la recherche médicales,, http://www.rts.ch/info/suisse/5869627-les-associations-exit-assouplissent-les-conditions-du-suicide-assiste.html

10. Prévenir le suicide de la personne âgée, http://www.reiso.org/spip.php?article4452

 

AUTRES SOURCES

http://www.unige.ch/medecine/ieh2/ethiqueBiomedicale/enseignement/programmeY2006/2-4-1-Hurst-decisions-fin-vie.pdf

http://www.swissinfo.ch/fre/mythes-et-réalités-du-suicide-assisté-en-suisse/542196

www.dignitas.ch

http://www.exit-geneve.ch

http://www.fmh.ch/fr/services/directives_patient.html

http://www.rts.ch/info/regions/neuchatel/6277544-les-ems-neuchatelois-devront-accueillir-exit.html

http://www.lecourrier.ch/125194/les_institutions_subventionnees_devront_accepter_l_assistance_au_suicide

https://ssl-test.rts.ch/video/info/journal-19h30/6286212-geneve-accueillera-la-federation-mondiale-pour-le-droit-de-mourir.html

http://www.rts.ch/info/regions/geneve/6270800-la-federation-mondiale-des-associations-pour-le-droit-de-mourir-demenage-a-geneve.html

http://www.rts.ch/info/suisse/5869627-les-associations-exit-assouplissent-les-conditions-du-suicide-assiste.html

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/14/02/04/key/01.html

http://www.rts.ch/video/emissions/religion/faut-pas-croire/6234085-exit-les-vieux.html

http://www.lesobservateurs.ch/2014/02/19/la-vie-de-famille-protege-du-suicide-assiste/

http://upload.sitesystem.ch/7589311EBD/5D242FAD61/44B8A6038D.pdf

http://www.infosuicide.eu/pointdevue/statistique/doc/er185.pdf

http://www.liens-socio.org/Suicide-changement-de-regime-Un

Commentaires

Laisser une réponse à chente fou Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Jet d'Encre vous prie d'inscrire vos commentaires dans un esprit de dialogue et les limites du respect de chacun. Merci.

image-user

chente fou

trés bon article

Répondre