L'encrier Le 19 janvier 2020

Sur le perron

1
1
Sur le perron

© Charlie Design

Jeune poète franco-lausannois, Florian Poupelin sort son nouveau recueil de poésie, en « verts » et en prose, intitulé Tout Recommencer, aux Éditions Soleil Blanc.
L’Encrier vous propose un poème du recueil, entre songe et mélancolie.


Sur le perron

 

 

Il fait bleu aujourd’hui. Du même bleu que nos premières nuits. Il fait vert aussi. De ce vert si pâle qu’il en paraît gris, fatigué de s’être trop abîmé dans nos yeux endormis.

 

La route est calme, le vent silencieux. Seuls les geais piaillent en tournoyant au-dessus de nous. Au loin, un moteur rugit. Sa férocité n’arrivera jamais jusqu’ici. Car nous sommes protégés de la modernité.

 

Plus haut, le ciel se peuple de guimauves mouvantes, rares signes du temps qui s’écroule. La lumière voyage, d’un bord à l’autre de nos regards.

 

À force de rêver tout haut, la nuit déjà accélère son arrivée. Bleue, elle aussi, et sombre comme le jais.

 

L’heure est celle des ombres, froides et glaciales. Mais au milieu, les flammes les repoussent. Car nous sommes protégés de l’obscurité.

 

Enfin, notre feu se consume et nous survivons seuls, dans le noir, avec pour unique espoir le soleil qui ne réapparaîtra peut-être jamais.

 


Le recueil sera en librairie fin-janvier/début-février 2020 et comptera un total de quarante-sept poèmes, articulés autour de trois thématiques : À coeur ouvertTout autour et Être ailleurs.
À cette occasion, un vernissage est organisé le dimanche 26 janvier 2020 au théâtre 2.21 à Lausanne, de 14h à 18h.
Pour plus d’informations sur l’évènement : https://www.facebook.com/events/799733940489780/

Commentaires

image-user

daniel jacques

L'imagination humaine permet de survivre dans ce monde affairiste, sur le perron ouvre une autre perspective et l'espoir d'une vie…

Lire la suite

À voir aussi...

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Jet d'Encre vous prie d'inscrire vos commentaires dans un esprit de dialogue et les limites du respect de chacun. Merci.

image-user

daniel jacques

L’imagination humaine permet de survivre dans ce monde affairiste, sur le perron ouvre une autre perspective et l’espoir d’une vie différente des sentiments.de partage. Merci pour ces quelques mots.

Répondre