Ludmila Azo
Voir tous les auteurs

Ludmila Azo

C’est par le dessin, la peinture et l’écriture que Ludmila aime livrer sa compréhension du monde et exprimer son indignation face aux maux qui le minent. Titulaire d’un Bachelor en Diplomatie et Relations Internationales de l’ENA du Bénin et d’un Master en Études du développement économique, humain et social (IHEID Genève), la jeune bénino-ivoirienne poursuit son parcours professionnel à Genève dans diverses organisations internationales. Ses centres d’intérêt sont la coopération internationale, le développement, la mondialisation, l’économie sociale et solidaire, l’Afrique et l’autonomisation des femmes. C’est d’ailleurs cette dernière thématique qui l’incite à développer et mettre en œuvre, en parallèle de son travail, des micro-projets de développement économique destinés aux jeunes femmes rurales au Bénin.

Articles de Ludmila Azo

Économie 18 mai 2019

Retard de l’Afrique : le danger de la référence abusive au néo-colonialisme

La pauvreté actuelle des pays africains est-elle le fait du néo-colonialisme ? Pour Ludmila Azo, la référence abusive ou erronée aux intentions néo-colonialistes aurait pour effet contreproductif de masquer les dysfonctionnements endogènes et d’entraver la capacité d’action de l’Afrique et des Africains. Il serait temps pour les dirigeants africains de faire le choix idoine entre fric et Afrique, écrit l'auteure.

Migrations 4 mai 2015

Crise des migrants en Méditerranée : quid du mutisme des chefs d’État africains ?

Si l’on est consterné par l’incurie et l’hypocrisie de l‘Union européenne, on doit être encore plus indigné par le mutisme de l’Union africaine et sa déresponsabilisation. Le récent naufrage du chalutier transportant plus de 800 migrants et causant ainsi la mort de 700 d’entre eux dans les eaux de la Méditerranée a semble-t-il sonné le glas du silence de l’Union européenne. Pendant plusieurs jours, les unes des journaux, thèmes des débats télévisés et radio ainsi que les soulèvements de militants de droits de l’homme ont tous eu pour dénominateur commun, une globale consternation et une vive critique vis-à-vis de l’inaction de l’Europe...